Mouvements ouvriers et crise économique: Les syndicats Sénégalais face à l’ajustement structurel

$6

Category:

Description

La conception Dunlopienne des systèmes de relations professionnelles pose au moins deux types de problème. La restriction des acteurs au gouvernement, aux employeurs, et aux syndicats semblent à priori plus correspondre à la réalité des pays industrialisés qu’à celle des pays pauvres (africains en l’occurrence). En effet, dans les premiers, le niveau relativement élevé d’organisation de la société civile, l’importance numérique de la classe ouvrière, et l’institutionnalisation des relations professionnelles qui fait des syndicats les principaux interlocuteurs des employeurs et du gouvernement, permettent une identification restrictive des acteurs et de leur rôle. Par contre, les spécialistes en « relations professionnelles africaines » ont souvent parlé de mouvements ouvriers africains par opposition au mouvement syndical, dans la mesure où l’action des travailleurs organisés bénéficie fréquemment de la solidarité des communautés et des composantes d’un secteur informel très développé. Le deuxième type de problème concerne le contexte. Dans tout système de relations professionnelles, les trois éléments du contexte s’influencent réciproquement avec plus ou moins d’intensité. La difficulté consiste à déterminer à partir de quel moment il est possible de conclure qu’un élément du contexte a plus d’impact que les autres sur les procédures d’établissement des règles et lois. Il semble logique de dire que pour chaque période, l’élément le plus influent du contexte est celui auquel les acteurs se réfèrent pour maintenir ou changer les procédures d’établissement

 

Bassirou Tidjani & Alfred Inis Ndiaye

 

ISBN: 0850-2633

CODESRIA 1995

 

 

Reviews

There are no reviews yet.

Be the first to review “Mouvements ouvriers et crise économique: Les syndicats Sénégalais face à l’ajustement structurel”

Your email address will not be published. Required fields are marked *